Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 06:42

Rouge Brésil, malgré le prix goncourt de 2001, attention c'est nul !
Tout ce que l'auteur (Jean-Christophe Ruffin) a voulu mettre en avant, c'est la brève et hautement chevaleresque aventure française sur la nouvelle terre d'amérique. De trame captivante, de héros-ïnes attachant-e-s, de sentiments humains, je n'en ai pas trouvé. Le "roman" ressemble plus à une succesion d'explications sur les évènements qui ont lieu sous les ordres du commandant Villegagnon, sous une forme voulue proche d'un roman, mais qui ne marche pas. Dès le début, nous suivons un frère et une soeur orphelins, et qui s'aiment d'un amour puuuur, qui sont recrutés par Villegagnon pour faire partie du voyage. Ils partent. La France à cette époque, en 1555 sous le règne de Henri II, était déchirée par les guerres de religion. Le but de l'épopée était de fonder une colonie où les protestants français pourraient librement pratiquer la leur.

 

http://3.bp.blogspot.com/_z-eiVziSWxA/SKIWIQFNDPI/AAAAAAAAAFg/czBXGYmGKWw/s400/Rio_1555_Fran%25C3%25A7a_Ant%25C3%25A1rtica.jpg

 

  La traversée durait des semaines, les conditions étaient dures, ça devait faire quelque chose de partir à l'inconnu, j'imagine; mais rien n'est raconté, c'est plié en deux coups de cuillère à pot à coup de phrases politiquement mielleuses. Bon soit, le roman commence sûrement plus tard ...
  (mielleuses, oui. Le livre se veut un témoignage du choc des civilisations, mais l'auteur s'empêche de penser alors tout n'est que phrases mièvres et politiquement correctes.)
  Puis nos héros touchent terre, et essayent de créer une colonie. Non, c'est Villegagnon seul qui essaie de la créer en dirigeant ses hommes; l'ancien chevalier de Malte paraît être le seul intelligent et en mesure d'élever les hommes vers le haut, les hommes de l'équipée paraissent seulement brutaux, rien de plus. Qu'ils aient été en majorité recrutés dans les prisons de France, à cause du manque de volontaires pour l'expédition, n'est pas une raison.
  Bien entendu la mission n'est pas facile. A cause, entre autres, des indiens, de tensions religieuses, puis des portugais.
  Ils se sont installés dans la baie qui abritera peu de temps plus tard Rio de Janeiro. Villegagnon commence par faire construire un fort sur une île : le fort Coligny, dont on peut toujours voir des vestiges. Les indiens participèrent à sa construction, mais ils se lassèrent au bout de quelques mois des présents qu'ils recevaient, ainsi que de l'excès de travail (sachant que les français évitaient les tâches les plus lourdes, ahah on s'y reconnait bien là^^). Nos deux orphelins, qui grandissent, étaient destinés à servir d'interprètes auprès des indiens. La stratégie française était d'envoyer de jeunes enfants en immersion totale dans des tribus pendant plusieurs mois, afin qu'il acquièrent la langue, puis servent d'interprètes afin de pouvoir développer de bonnes relations, notamment des relations économiques fondées sur l'exploitation de (vous le savez déjà ! voir l'article sur la colonisation du brésil) ... du bois "pau brasil"; et en installant une forte base militaire et navale, la Couronne française aurait pu tenter de contrôler le commerce avec les indes occidentales.  Nos orphelins sont donc séparés et la fille est envoyée chez les indiens (mais elle avait aussi très envie). Elle y passe plusieurs mois. Diantre ! Quelle expérience ! Qu'a-t-elle vécue ? Comment cela s'est-il passé ?? Le roman, mes petits, n'est pas là. Ceci est plié en 3 coups de cuillère à pot. Autrement dit, en 2 pages de  phrases mielleuses. Nous n'apprenons rien sur les indiens outre le fait qu'ils prenaient plusieurs bains par jour (grande influence sur les portugais/européens d'ailleurs, qui connaissaient peu l'hygiène). Le roman ne remplit pas son rôle de nous faire vivre une expérience, de nous faire vivre des sentiments, une aventure; c'est froid. Sur l'île Villegagnon a des problèmes avec les religieux, ça devient vraiment la pagaille. (on passe les problèmes de faim, de misère, de manque de femmes (ils n'y avaient pas pensé ...), etc)
  Au départ Luthérien, Villegagnon passe calviniste et décide d'imposer l'ordre moral parmi les siens. Il se met ses hommes sur le dos : il interdit notamment  toute relation avec les femmes indigènes. Puis le chef de la colonie se reconvertit au catholicisme. Ce n'est plus une bataille théologique, mais un massacre ... cinq ans plus tard, la colonie est divisée  et est donc une proie facile pour les portugais, qui s'étaient installés dans le nord-est et n'étaient pas vraiment encore descendus. Maintenant, oui, et en 1560 ils prennent le fort, l'abandonnent et fondent, sur la terre continentale, la ville de São Sebastian do Rio de Janeiro (Saint Sébastien du fleuve de janvier)(selon le nom du souverain portugais de l'époque, et une légère erreur cartographique, cf wikipedia). La France Antarctique n'aura duré que cinq ans. Et votre lecture du roman, cinq minutes :)

  Mais attendez, car la France persiste. En 1612, sous Henri IV, cinq cent colons dirigés par le "vice amiral des côtes du Brésil" Daniel de la Ravardière fondent la ville de Saint-Louis, sur l'île du Maranhão. Ils ne tiennent pas face aux portugais qui les en délogent en 1615. La ville s'appelle maintenant ... São Louis ;)
   Cinquante ans plus tard, c'est au tour de Louis XIV d'envoyer Duguay-Trouin qui parvient à piller Rio de Janeiro pendant quelques jours.
   Alors, que reste-t-il de la France des Tropiques ??
  Un indice : il reste un petit territoire situé entre le nord du Brésil, le Surinam et l'océan atlantique, qui a le statut de département français d'outre-mer, dont son chef lieu Cayenne a été fondé en 1612 et d'où, de Kourou, on lance la fusée spatiale européenne (sans astronomes); ça commence par "Guy" et ça fini par "ane", c'est la ...

 

Voilou; c'est peut être un peu dommage de commencer à parler de livres avec un livre qu'il ne faut pas lire, mais en même temps on a vu un peu d'histoire, et cela me laisse le temps de lire plus de bons livres :D'ailleurs aujourd'hui j'ai acheté des petits classiques de la littérature brésilienne dans une des rares librairies du centre-ville; de poche et d'occasion ils étaient à R$3 (moins d'1€50)  :)  Je n'ai pas acheté Paulo Coelho ;) 

Sinon, vous saurez bientôt pourquoi il n'y a pas beaucoup de librairies à Porto Alegre ou pourquoi les brésiliens ne lisent pas beaucoup en général.

Até mais !

 

 

Sources et liens connexes :

comme d'hab, le livre de Lamia Oualalou, Guide de l'état du monde : Brésil, éd. La Découverte (allez-voir les autres pays de la collection !)

et aussi

un super article sur la france antarctique sur le blog bresil-indigene, rythmé et très intéressant. On y apprend des choses folles !

 

Pour se transporter ailleurs :

œuvre phare de la littérature de voyage du XVIe siècle, Les Singularités de la France Antarctique d'André Thevet, éd. Chandeigne (le Brésil d'André Thevet), qui faisait partie de l'équipage de Villegagnon, et qui a vécu beaucoup de choses dont vous avez eu un apperçu. Chandeigne est un éditeur chez lequel vous trouverez, entre autres, plein de récits de vieux voyages aux quatre coins du monde, notamment dans la collection Magellane.

La France est peu présente en Amérique du Sud mais l'est beaucoup en Afrique. Que fait la France en Afrique ?

Partager cet article

Published by portovince
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : longue-vue vers Porto Alegre et ses horizons
  • longue-vue vers Porto Alegre et ses horizons
  • : Ici, je veux moins donner des nouvelles que présenter les choses que je connais de Porto Alegre et du Brésil (edit : ça y est, j'y ai vécu pendant un an). Photos, films incontournables, politique, musique, etc :) N'oubliez pas que vous abonner au flux rss est pratique.
  • Contact

Recherche

Censure du net


http://www.laquadrature.net/files/loppsi_150px.png